• 470

Le libre-arbitre existe-t-il ? Et si oui, dans quelle mesure ?

De quoi décide-t-on vraiment?  A mon avis de pas grand chose. Je dis souvent qu'il faut se méfier de son cerveau parce tantôt il nous tends des pièges, tantôt il tombe dans des pièges tendus très facilement. Je pense que pour pouvoir décider consciemment de quelque chose, il faut avant tout avoir les bonnes informations. Il semble que dans bien des cas nous ne voyons pas les choses telles qu'elles sont, alors la question est de savoir si nous pensons juste. Ce n'est pas si simple que cela de le définir. Songez par exemple à la publicité, certains de nos comportement sont pourtant bien prévisibles et pourtant ils nous est bien difficile d'y échapper. Le cerveau est la fois tellement puissant qu'il est très compliqué à reproduire, et en même temps il est bourré de failles. Alors, qu'en pensez-vous ?

0 0 0 0 0 0

😊  Il n'y a pas de mauvaises réponses, tout avis est le bienvenu, participez, osez, ne soyez donc pas timide... 😊

Replies (23)
  • Le libre arbitre ? Je ne sais pas mais la libre pensée oui. Autant une personne A peut faire taire une personne B ... la personne A ne pourra jamais empêcher la personne B de penser

    0 0 0 0 0 0
    • L'empêcher de penser non, mais lui imposer une pensée oui.

      0 0 0 0 1 0
      • In reply to
        Emma

        Peut essayer d'imposer de la a ce que cette personne y arrive c'est pas toujours le cas et heureusement

        0 0 0 0 0 0
      • Oui, mais non! Le libre arbitre est synonyme d'indépendance, d'esprit de raisonnement!

        Notre société se base de plus en plus sur des avis "prémachés" L'on nous dis comment nous habiller, nous nourrir, rester en bonne santé et tant d'autre choses! Pour être quelqu'un, il vous faut avoir telle voiture, tel smartphone ou une piscine et que sais je encore!!

        Il nous est bien sur loisible de rejoindre la tribu des derniers réfractaires a l'empire de l'argent, mais cela devient rare.

        Nos enfants et petits enfants sont déjà convertis a cette nouvelle façon de "penser" MAIS ce système n'est pas viable! Les banques elles-même sont en grandes difficultés tant en Asie que en Europe de l'ouest, c'est une conséquences du flop des banques américaines, Les taux d'intérêts très bas ne leur permettent plus de plantureux bénéfices comme par le passé.

        Cela ajouté aux bouleversement climatiques actuels et a venir ne présage rien de bien engagant. Sommes-nous libres de ne pas utiliser de véhicules personnels? Non bien sur, enfin la majorité des gens en tout cas! Nous devons faire avec pas le choix!

        Leloupiot( Tiens le titre d'un récit de SF) aborde un autre aspect de la notion de libre arbitre.Le côté moral.

        Ma liberté s'arrête là ou celle de l'autre commence, vieil addage que l'on m'a très souvent répété!

        Ceci ne concernant aucunement la liberté de penser bien sur! Nous sommes entièrement libre de rêver, de penser, voire de réfléchir avec la fameuse locution "et si"!

        Et puis il y a tous les "modes" de penser basés sur l'envie, la jalousie, l'égoïsme, le désir, la frustration.

        0 0 0 0 0 0
        • On est libre de ses choix apres savoir si c est un bon ou mauvais c est une autre question ... 

          1 0 0 0 0 0
          • Le libre arbitre existe sur un plan subjectif. Mais sur le plan objectif, c'est une autre question.

            0 0 0 0 0 0
            • le libre arbitre, c'est le sentiment, la sensation que "je" choisis, décide, etc. On tend à montrer qu'il s'agit d'une résultante des info dont le cerveau dispose à un moment X par rapport à une situation donnée.

              Autrement dit, mieux notre cerveau a disposé et dispose de bonnes informations, plus adéquates seront nos "décisions" (tenant compte du bon fonctionnement de notre physiologie)

              0 0 0 0 0 0
              • Avoir les bonnes infos, oui c'est essentiel. Je crois même qu'il faut avoir les bonnes infos sur le plus de choses possibles et le plus longtemps possible. Si je me brûle par inadvertance, mon cerveau a déjà commandé à ma main de se retirer avant même que je n'y pense. Donc, je crois que notre pensée fait appel à des réflexes de façon automatique, dans le cas d'une brûlure c'est assez évident, mais le même processus intervient certainement aussi dans nos réflexions et donc dans chacune de nos décisions. Si nous sommes soumis à de fausses infos pendant une longue période, alors à mon avis, nos décisions s'appuient sur de mauvais réflexes, mal construits.

                Je crois au libre arbitre, mais pas dans l'instant. La décision que nous prenons maintenant ne dépend pas juste de l'instant où nous la prenons, à mon avis, cette part de l'instant ne pèse même certainement pas très lourd dans nos décisions.

                Notre cerveau à besoin d'information acquises sur lesquelles s'appuyer pour ne pas à avoir à tout réanalyser en permanence.

                Mais en en étant conscient, on peut le forcer à le faire, sauf que c'est très fatiguant. Pourtant ça vaut la peine, comme à dit Lebricolo001 nos infos sont pas mal polluées tout le temps et depuis très longtemps.

                Je ne sais pas si vous connaissez l'histoire de pêcheur marseillais qui a pêché un poisson de 80 cm, et qui en tant que bon marseillais lui ajoute 5 cm quand il raconte son histoire. En fait, il a stocké 80 cm dans sa mémoire, et au moment ou il raconte pour la première fois son histoire, c'est au 80 cm initiaux qu'il ajoute 5 cm mais les 85 cm viennent écraser les 80 cm dans sa mémoire. Quand un peu plus tard, il raconte a nouveau son histoire, il va chercher 85 cm et ajoute a nouveau 5 etc...

                Au bout de la 10 ème voilà donc qu'il a pêché un poisson de 130 cm et se rend compte alors qu'il dit des bêtises, et il réinitialise alors sa mémoire avec une taille plus raisonnable.

                Vu la taille du volume d'informations que nous recevons, il y a du boulot pour tout réinitialiser, mais avec le temps c'est possible, j'ai commencé il y a 8 ans, je n'ai pas encore fini, pourtant je m'applique ! :-)

                Tout ça pour dire qu'une grosse part de nos choix et décisions s'appuient sur ce que nous ou d'autres ont, volontairement ou pas fourré dans nos mémoires...

                Si on est pas pleinement conscient de ça, on ne décide vraiment de rien, ou de très peu, notre libre arbitre est alors pleinement illusoire la plupart du temps.

                0 0 0 0 0 0
              • Exact. Tout nouvelle information est intégrée dans (et donc aussi filtrée par) le réseau mental déjà formé auparavant. Le vécu influence la compréhension de ce que nous apprenons.

                0 0 0 0 0 0
                • Perso je rattacherais plus la notion de libre arbitre a la notion de bien et mal. Nous pouvons a tout instant nous diriger vers l un ou l autre. Bien que cette notion soit différente pour chacun de nous dans ses limites. Dans son contexte .... Une action peut être bonne ou mauvaise dans un lieu, un contexte donné (temps, lieu, ....). Pour ma part, sachant que le passé est mort, que je n ai que peu ou pas de prise sur le futur, j essaie de vivre l instant présent dans le respect des valeurs qui m ont été présentées. Ainsi, enfin c est ce que j espère, je pourrai prendre mes décisions librement, en connaissance de cause.

                  Par contre le libre arbitre n est pas concerné si je décide d aller chez A...i plustot que L...l, voir Almodovar ou un dessin animé, etc etc ....

                  0 0 0 0 0 0
                  • "Le cerveau est bourré de failles", de même que la prétendue absence de libre-arbitre, sont des mythes qui ont la vie dure parce que bien commodes pour se défausser de ses responsabilités.

                    En réalité, le cerveau humain n'a qu'une seule faille, l'absence de limite à son orgueil, faille qui le conduit à détruire inexorablement le seul écosystème où il puisse vivre. De tous les animaux qui ont peuplé cette planète depuis 2 milliards d'années, c'est le seul capable de faire ça.

                    Pour le comprendre, il faut remonter le fil du temps sur quelques centaines de milliers d'années, à la lumière des connaissances que la science a accumulé sur nos ancêtres. Cet exercice permet aussi de comprendre pourquoi et comment le monde dans lequel nous vivons est celui que nous pouvons connaître de meilleur compte-tenu de notre "vice de conception".

                    C'est là que ça commence à devenir intéressant parce que quand on comprend tout cela, on cesse de s'indigner, de se révolter, de manifester et même de se plaindre. On se concentre sur la seule chose qui nous soit accessible, faire en sorte d'être le plus heureux possible avec les contraintes qui sont les nôtres.

                    Le libre-arbitre, autre nom de la liberté, c'est-à-dire la faculté de choisir, ne peut d'ailleurs pas exister sans contraintes. Un astronaute en sortie extra-véhiculaire en a une conscience particulièrement aiguë : si le filin qui le relie à son vaisseau venait à rompre, ses mouvements cesseraient certes d'être contraints, mais il n'aurait plus non plus la faculté de choisir de retourner à son vaisseau...

                    Mais voilà, le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui nous soumet à une pression qu'aucun de nos ancêtres n'a connue et une majorité de nos contemporains atteignent leurs limites, faire un effort supplémentaire leur serait impossible.

                    Pour revenir temporairement un peu en deçà de leurs limites, la stratégie qui leur est la plus accessible est de se disqualifier, de prendre un posture d'enfant pour laisser d'autres gérer à leur place. Ayant le choix entre le suicide et la disqualification, leur libre-arbitre leur permet de choisir la disqualification.

                    0 0 0 0 0 0
                    • Je suis d'accord avec ce que tu dis, dans le sens où nous inventons des failles qui n'en sont pas pour nous dédouaner de notre responsabilité. D'ailleurs c'est un fait marquant, plus ça va, plus personne n'est responsable de rien.

                      Cependant cela n'empêche pas qu'il existe de vraie failles, d'une part, en quelque sorte, certaines ont été créés de toute pièce, en le sachant, on pourrait facilement les combler, d'autre part, de vraies failles que les hommes politiques, illusionnistes connaissent bien, et jouent constamment avec. En étudiant ces mécanismes, on peut tenter d'y remédier, c'est facile pour certaines, plus compliqué voir impossible pour d'autres.

                      Les deux cercles orange font la même taille, c'est une vrai faille, notre cerveau nous trompe. Impossible à corriger. D'accord, en masquant les grands rond bleus avec les doigts, on peut corriger, mais on ne peut pas suspecter tout d'être mal perçu et il est facile de nous faire prendre une vessie pour une lanterne.

                      Néanmoins, en étant conscient que ce que l'on voit n'est pas toujours la réalité, on peut dans certains cas importants au moins y réfléchir et tenter de voir au delà de l'apparence. Mais pas pour tout et tout le temps. Dans ce cas, si je te demande quel est le plus grand cercle orange, la question suppose le piège, oui, mais en condition réelle, si tu as besoin du plus grand cercle, tu ne poseras aucune question, tu choisiras celui de droite. C'est un exemple simple.

                      Donc pour choisir il faut avoir déjà avoir les informations correctes. Pour des choix plus importants, c'est de plus en plus difficile à obtenir, on nous inonde de fausses informations. C'est pour cela que je disais plus haut, que des réflexes automatiques se forment avec le temps et que plus ce temps est long, plus c'est difficile de s'en débarrasser. 

                      Un cas concret que j'aime bien citer, c'est le cas des poulets. dans la plupart des magasins aujourd'hui, tu te retrouveras face à des poulets tout pâles et à côté, des poulets élevés au maïs, nettement plus chers.  Ceux-là sont presque oranges. Je sais pour en avoir élevé, que les poulets au maïs ne prennent pas la couleur du maïs. J'ai la bonne info, je fais le bon choix, je me dis on se moque de moi et je vais voir ailleurs, mais si tu ne connais pas? Ton cerveau associe la couleur du maïs à celle du poulet de façon automatique et c'est vendu.

                      Moralité quelque part, tu as juste respecté le choix de quelqu'un qui a décidé de te vendre des poulets coloriés en faisant appel à la logique de ton cerveau. Tu as l'impression d'avoir choisi, c'est une illusion.

                      Tu n'appelles pas ça des failles ?

                      0 0 0 0 0 0
                      • In reply to
                        Baloo ♖

                        Ce que je veux dire, c'est qu'n trouve des failles à notre cerveau quand on lui impose un fonctionnement qui ne correspond pas à celui pour lequel des millions d'années d'évolution l'ont perfectionné. Génétiquement, nous sommes des primates dont la nature est de vivre en bandes de 30 à 40 individus avec mode de vie de type chasseur-cueilleur et un mode d'alimentation omnivore à dominante végétarienne (notre constitution, en contrepartie d'une forte polyvalence, ne nous permettant pas de tuer facilement et sans risque une viande encore en état de se servir de ses crocs, griffes, cornes ou autres sabots). On ne peut pas vraiment dire que notre mode de vie actuel y ressemble beaucoup... ;)

                        Tu parles de fausses informations, mais s'il n'y avait que ça, ce serait un moindre mal. Notre raison et nos connaissances nous permettent d'analyser tout cela et de comprendre ce qu'il faudrait faire pour éviter l'extinction, mais notre nature d'animaux sociaux nous en empêche : personne ne veut être le premier à retourner dans la forêt, au risque d'y être seul. Pour un animal social, le groupe est vital, c'est lui qui confère leur identité et leur raison de vivre aux individus.

                        Seulement, quand un individu est déjà submergé par le stress, il n'est plus en état de s'adapter à ce que nous vivons. La seule solution qui lui reste s'il veut continuer à vivre est de se mentir à lui-même. C'est pourquoi nous vivons à l'ère des soins palliatifs. Nos gouvernants savent tout cela et ils nous donnent de quoi nous occuper en attendant la fin. Autrement, pourquoi le Grand-Duché aurait-il légalisé le cannabis ? Et pourquoi son premier ministre aurait-il déclaré que la 5G est une question de souveraineté nationale ?

                        Je te rejoins tout à fait sur la question du conditionnement (réflexes automatiques). Ce conditionnement nous est imposé dès le début de notre vie par notre entourage, souvent pour nous protéger. Nous ne cessons ensuite d'absorber sans aucune distance critique d'autres "évidences" (ou croyances, en psychologie) du même acabit afin d'assurer notre bonne intégration dans le groupe.

                        Depuis la révolution industrielle, et encore beaucoup plus depuis la seconde guerre mondiale, le rythme de l'évolution de notre société humaine ne cesse d'accélérer, et peu de personnes peuvent vivre toute leur vie sans faire face à l'inadéquation de bon nombre de ces croyances avec la réalité, d'où résultent moult souffrances des plus variées. Mais même sous l'aiguillon de la souffrance, peu de gens prennent conscience de leurs conditionnements et ne peuvent donc pas y remédier.

                        Comme tu le soulignes, cette longue familiarité avec des croyances inadaptées exige un gros travail sur soi pour s'en libérer et nombreux sont ceux qui refusent l'obstacle. Pourtant, lorsqu'on décide qu'on ne peut plus continuer ainsi, ce n'est pas si difficile. Au premier essai, on rage de s'être fait encore avoir. Au second, on s'en rend compte sur le moment mais on ne parvient pas à réagir. Au troisième, on s'en rend compte et on réagit. Au quatrième, on anticipe et on pose des choix différents.

                        Une fois qu'on a commencé, on ne s'arrête plus car notre conscience s'affine avec le temps et on s'améliore en permanence. Ce travail n'est jamais fini mais, s'il coûte au début, il devient un plaisir dans la durée, notamment parce que la colère nous quitte et que la palette des choix qui nous sont accessibles s'élargit du fait que notre capacité à adopter des points de vue différents s'améliore.

                        A propos de points de vue, as-tu remarqué que lorsqu'on regarde l'image avec les cercles depuis le coin bas droit de l'écran, les 2 cercles oranges ont la même taille ? ;)

                        0 0 0 0 0 0
                        • Je crois que je comprends ce que tu veux dire et ce n'est pas faux. Disons qu'au temps où l'on vivait dans la foret, il n'y avait pas ou nettement moins de raisons d'exploiter certaines failles. Mais comme on ne va pas retourner vivre dans la foret... quoi que certains le font. Enfin du moins ils essayent...

                          Mais majoritairement, ça va être dur, puisqu'il n'y a plus de forets. Mais tu as raison, d'ailleurs nous avons perdu une bonne partie de l'efficacité de nos sens à force de s'être détaché complètement de la nature.

                          Entre vivre dans la foret et le monde que l'on connaît aujourd'hui, où c'est vrai, on est quasiment obligés de se mentir, il y a peut-être un autre monde à inventer, cela tombe bien j'ai l'impression que celui-ci touche à sa fin.

                          L’ultra-libéralisme est sans doute ce que l'on a inventé de mieux pour rendre nécessaire le mensonge et la manipulation, je crois que ça n'a jamais été pire que ce que ça n'est aujourd'hui. C'est tellement vrai difficile à cacher, d'ailleurs ils ne s'en cache même plus, ce qui donne un système financier complètement à la dérive et ce qui provoque partout des révoltes.

                          Le monde va changer c'est purement mathématique.

                          0 0 0 0 0 0
                        • Pourquoi y'as t'il un débats sur le libre arbitre ^^' Nous avons toujours le choix. ***Le mec qui argumente pas*** x) Je ne sais comment argumenter, on a toujours le choix x) Genre le mec plus haut dans la vidéo, il commence par : "Merci d'avoir  choisis de regarder cette vidéo. Mais au faite, êtes vous certains d'avoir choisis de la regarder ?" Mais wtf ? Évidemment que oui nous avons choisis. "Pourquoi y'as t'il un débats sur le libre arbitre ^^' " Parce que justement vous avez le libre arbitre ? Sujet clos, c'était le scientifique Elegeia, bachelier 2 ème classe de mauvaise argumentation 😎 

                          0 0 0 0 0 0
                          • En y réfléchissant... Je pense qu'on détiens le libre arbitre une fois que l'on a atteint ce que certains appel "l'âge de raison". Avant ça nous avons le choix mais il est limité à cause que nous sommes influençable par "tout et n'importe quoi".

                            0 0 0 0 0 0
                            Not logged in users can't 'Comments Post'.
                            •  · Administrator
                            •  · 3444 views
                            Info
                            Added:
                            Changed:
                            4
                            2
                            5
                            1
                            1