• 228

Et vous que répondez vous quand on vous pose cette question?

image_transcoder.php?o=bx_froala_image&h=2116&dpx=1&t=1592889256

Toute bête..anodine...dérangeante parfois

Voila de quoi susciter un débat?

L autre s intéresse t il à vous ou de la réponse il s en fout et c est juste machinalement qu il pose la question?

Votre avis?

Avez vous déjà noté que les personnes sont assez mal à l'aise quand vous dites que vous allez mal ou que vous allez très  bien au contraire....

Ils attendant un bien ou un ca va tout au plus...

4 0 0 0 0 0

😊  Il n'y a pas de mauvaises réponses, tout avis est le bienvenu, participez, osez, ne soyez donc pas timide... 😊

Replies (49)
  • Question intéressante, bien formulée, et bien illustrée. Par contre ce qui serait bien, Titcaf2 c'est que tu donnes ton avis toi aussi, ce que tu oublies toujours de faire.

    Donc oui, j'ai déjà remarqué ce malaise quand je réponds "non, ça ne va pas", je me demande même si ce n'est pas plutôt une surprise qu'un malaise, la réponse attendue est toujours "ça va bien merci".

    Si on répond, "non ça ne va pas", la personne qui a posé la question à  l'air de se dire "merde, j'aurais pas du poser la question", je crois que c'est précisément à ce moment là qu'il réalise la question qu'il a posée et pas avant et ou alors, la personne ignore la réponse un peu comme si le "non, ça ne va pas" était entendu comme un "ça va merci".

    Je crois que ça vient du fait qu'on pose la question automatiquement, comme un code de politesse, plutôt que comme une réelle question.

    Du coup c'est tellement automatique que je crois que certain n'entendent même pas la réponse.

    C'est un peu comme "bonjour" en fait. Nous répondons "bonjour", alors qu'on devrait plutôt répondre, "merci, bonjour également, puisque ça veut dire "bonne journée", si on réfléchit à ce qu'on dit. Mais là encore c'est automatique.

    Il y a peut être aussi une certaine logique. Si ce sont deux personnes qui ne sont pas proches, c'est plutôt une formule de politesse y compris la réponse, et si ce sont deux personnes proches, d'avantage une question et une réponse réelle ?

    Si un de nos enfants, ou notre conjoint nous réponds "non, ça ne va pas", je crois que là, à peu près tout le monde va réagir et demander ce qui se passe, non?

    0 0 0 0 0 0
    • Oui, il est évident que cette question est une habitude car l'ancien "bonjour" est devenu "bonjourçava" tout comme les " putain j'ai faim, putain fait chaud, putain..." ce qui ne veut absolument rien dire !

      Les gens pourraient peut-être apprendre aussi à dire ce qu'ils pensent en restant polis comme "pourquoi me demandes-tu si je vais bien alors que ma réponse ne t'intéresse pas ?" ou "que veux-tu comme réponse à cette question ? Comme ça tu entendra ce que tu veux !" Oui.. je l'ai déjà fait avec des gens qui ne me sont pas proches évidemment. Le message est un peu dur à la réception mais finalement, beaucoup réfléchissent ensuite et disent "mais finalement tu as raison.. pourquoi on demande ça bêtement !" Il existe une multitudes de façons de le dire.. bon ok ça peut être mal pris mais.. le "ça va" aussi peut l'être donc.. pourquoi pas !

      Avec les proches, c'est différent, je pense que dire la vérité c'est bien mais sans se plaindre. J'ai déjà dit "je ne vais pas trop pour l'instant mais on en parle pas maintenant.. d'accord ! On verra ça plus tard " et là encore, il faut du respect mutuel en amour, en amitié en camaraderie. 

      0 0 0 0 0 0
      • J ai pris tout le sens de cette question un jour quand j avais interrogé un malade qui m'a répondu...vous voulez vraiment savoir où c est juste pour faire votre boulot et être sympa...on peut transposer cette situation partout...

        On lance cela à tout vent mais un beau jour tel un boomerang cela va nous éclater à la figure car la réponse ne sera pas celle attendue...

        Rien n est anodin dans le language...

        ..

        0 0 0 0 0 0
        • C'est un bon exemple en effet, comme quoi parfois on croise des gens qui nous font réfléchir en moins de temps qu'il ne faut pour le dire et nous font nous remettre en question. C'est pour ça que j'essaye d'écouter/lire tout le monde, même ceux qu'on me dit de ne pas écouter/lire, y a toujours quelque chose à apprendre de la pensée des autres je trouve.

          0 0 0 0 0 0
        • Intéressant oui, là nous somme en passe de dénouer la plus grande énigme de tous les temps :-) C'est vrai que ça dépend de la proximité des personnes et que de ça découle sans doute la sincérité de la question et de la réponse.On ne devrait sans doute pas demander si ça va à des personnes dont on a rien à faire. Imagine que si c'est le cas et qu'on te répond, non, je viens de perdre ma maman, mon père à un cancer, et mon chien s'est fait écrasé, tu m'étonnes qu'il y a un malaise ! :-)

          1 0 0 0 0 0
          • bonjour les gens 


            0 0 0 0 0 0
            • Merci, bonjour à toi et bienvenue 😉 

              0 0 0 0 0 0
              • merci 😊 

                0 0 0 0 0 0
                • bonjour de rien au plaisir de vous lire
                  Bruno 😊 

                  0 0 0 0 0 0
                • je ne connais pas encore trop le site 

                  0 0 0 0 0 0
                  • Hello, les forums permettent d'échanger sur différents sujets, n'hésite donc pas à laisser ton avis au bas de la discussion, c'est une bonne façon de se faire connaître et de nouer des contacts ;-)

                    0 0 0 0 0 0
                  • Bonjour à tous. Comment va la vie ?
                    Comment engager une conversation, à supposer que l’autre ait également envie de le faire,  sans heurter cet-te inconnu-e ? En dehors de ce qui est conventionnel, que nous reste t-il ? À la réponse par la négative, je demanderai à mon interlocuteur-trice, si envie d’en discuter...Parfois, en parler à un-e inconnu-e pourrait soulager...si c’est fait sans jugement de valeur. La qualité de l’écoute est indispensable.

                    Malgré tout, je reste persuadé qu’un minimum de confiance est indispensable.

                    0 0 0 0 0 0
                    • Dans le langage courant, quelqu’un d’apathique est bien usité dans le sens avachie et nonchalant. Alors que le mot empathie, il est souvent relié à la définition que tu as souligné.

                      0 0 0 0 0 0
                      • In reply to
                        MAdi

                        Donc, un mot dont le sens est opposé à un autre s'appelle son , j'ai encore appris quelque chose. 

                        Du coup j'ai fait quelques sites qui permettent de les trouver, apparemment le contraire de l'empathie c'est bien l'égoïsme.

                        Égoïsme

                        L'égoïsme est un tempérament qui consiste à avoir tendance à privilégier son intérêt propre aux dépens de celui du reste du monde en général, ou d'autrui en particulier.

                        C'est vrai que les deux sont incompatibles en général. 

                        0 0 0 0 0 0
                        • D’accord avec toi, si nous sommes dans un contexte d’interaction. Penser à soi avant de penser aux autres, n’a rien à voir avec, être en capacité de se mettre à la place de l’autre et    comprendre ses ressentis...

                          0 0 0 0 0 0
                        • Effectivement pour moi aussi ça dépend fortement de la proximité de la personne. Mais comme le dit Baloo on ne fait  plus trop attention et on répond automatiquement la plupart du temps. De caractère positif j'ai tendance à  répondre que tout vas bien. Et puis aussi (voir illustration) pour éviter les question en longueur.

                          image_transcoder.php?o=bx_froala_image&h=2118&dpx=2&t=1592917350

                          Il y a quelques temps j'avais fait connaissance avec une personne qui, je l'ai compris ensuite, était dans une grande dépression depuis des années. Comme à mon habitude avec tout le monde je lui demandais comment ça va quand je lui envoyais un message ... et après deux ou trois jours j'ai eu  une réponse énervée de sa part qui me disait que c'était de la provocation de lui demander si ça allait puisque je savais qu'elle allait mal. Je n'ai plus su comment l'aborder ensuite, je marchais sur des œufs et devait réfléchir avant de sortir une phrase pour le pas la blesser, mais pour moi ce n'était pas possible, c'est perdre sa personnalité. Bien entendu je n'ai plus continué car la liaison était faussée.

                          D'une façon générale je constate aussi que ce ne sont pas toujours les personnes les plus mal qui vont dire que ça ne va pas. Certains vont se lamenter par ce qu'ils ont un bouton sur le nez, mais n'auront aucune empathie pour vous même si vous venez de perdre un proche, que votre maison à été détruite par le feu, etc ... J'ai donc plusieurs intensité quand je demande si ça va. Un réel intérêt pour des personnes dont je sais que leur réponse sera en mesure à ce qu'ils vivent. Et ce sera juste une formule de politesse pour les personnes qui vont vous coller pendant deux heures pour jouer un mélodrame par ce que Kiki leur petit yorkshire fait caca mou ou caca dur.

                          image_transcoder.php?o=bx_froala_image&h=2119&dpx=2&t=1592917421



                          image_transcoder.php?o=bx_froala_image&h=2120&dpx=2&t=1592917528

                          0 4 0 0 0 0
                          • Les deux illustrations me font marrer. Je peux comprendre la réaction de la personne, je crois que dans ce cas, j'essaye plutôt une formule du genre, comment va ton moral aujourd'hui? Histoire de montrer que j'ai bien compris qu'elle n'allait pas bien et que je l'ai retenu. Je crois que ça passe mieux comme ça.

                            Dans le même genre et ça vraiment ça me fout les boules, c'est quand on te demande si ça va, que tu dis que non et que tu expliques pourquoi, genre un truc bien grave, et qu'on te répond "Bbaaaaaaaaahhhh ! ça va aller !"  Si si, il y a des spécialistes pour ça... Là je me dis que si le but est que je ne dise pas la prochaine fois comment je vais vraiment, y a des chances que l'objectif soit atteint.

                            Aussi tu dis "étant d'attitude positive j'ai tendance à répondre que ça va". Mais ça peut fonctionner dans l'autre sens aussi, pourquoi demander à quelqu'un si il va bien si l'on sait d'avance qu'il va répondre que ça va? Est-ce que ça nous mène au final à quelque chose de positif ?

                            C'est pour ça que je me méfie du positif/négatif, parce que, en général je trouve plus positif d'être conscient de son ou ses problèmes, de pouvoir en parler, et aussi bien sûr de savoir aussi les écouter, moi je vois ça bien plus positif que la situation inverse.

                            Et justement ça nous mène à ce que tu disais "ce ne sont pas toujours les personnes les plus mal qui vont dire que ça ne va pas." et ça n'est ni logique, ni juste, ni positif.

                            Si je me souviens bien je crois que tu as partagé ta vie avec une personne très négative, et moi avec une personne très positive et ce n'est  pas marrant du tout non plus, parce qu'on ne sait jamais comment ça va réellement, ce que je trouve très négatif au final, d'ailleurs c'est principalement pour ça que je ne suis plus avec cette personne. Les problèmes n'existent pas, donc on en parle pas, donc ils s'accumulent.

                            Alors on pourrait dire un juste milieu serait bien peut-être, oui sauf que dans la pratique,  ça ne marche pas souvent comme ça. Y a des périodes parfois très longues ou tout va bien, et inversement.

                            Après, entre le chien qui fait caca trop mou et la maison en feu, il y a de la marge, ce sont deux extrêmes on va dire comme ça. Après une période de vraiment pas de bol, un moment donné je ne supportais vraiment plus que quelqu'un se plaigne parce que je trouvait toujours que les gens se plaignaient pour rien. (comparé à mes problèmes à moi) entre parenthèse parce que je n'en était pas conscient.

                            Au bout d'un temps j'ai réalisé que mon attitude n'était pas juste et je me suis fortement corrigé sur ce point là.

                            J'ai réalisé qu'en partant de ce principe, finalement personne n'avait le droit de se plaindre parce qu'il y a toujours pire. Maintenant j'accepte mieux, et je suis conscient que ce qui n'est pas grave pour moi peut l’être pour quelqu'un d'autre. Bien sûr sans aller jusqu'au chien qui fait caca trop mou, évidement.

                            Conscient aussi que tout le monde n'a pas la chance d'avoir la même force de caractère où simplement que sa force est épuisée à force d'avoir trop ramé, ça arrive aussi.

                            Mais même dans la pire des situations, je préfère que les gens se montrent tels qu'ils sont, même si ça va très mal et même si ça dure un moment. 

                            0 0 0 0 0 0
                          • image_transcoder.php?o=bx_froala_image&h=2121&dpx=1&t=1592939666

                            0 1 0 0 0 0
                            • le pire c 'est que les gens s'en foutent de votre vie ils posent la question à mon avis par abitude 

                              0 0 0 0 0 0
                              • Aussi d accord mais peut peut-être pas généraliser...non?

                                0 0 0 0 0 0
                                • In reply to
                                  wolf

                                  Les 3/4 du temps oui, il reste quand même un quart, heureusement :-)

                                  0 0 0 0 0 0
                                  • sa j'en doute car jusque là j'ai encore vu aucune différence …se site ici , les gens débats sur tout mais si c 'etais une discution privée sa serais quoi? donc voilà  la généralité est là jusqu'à preuve du contraire

                                    0 0 0 0 0 0
                                  • le pire c'est surtout qu'en plus de sa elles ( ou ils ) disent que ils ont lu votre profil 

                                    je parle sur les site de rencontre

                                    0 0 0 0 0 0
                                    • Je répondrais" mes intestins sont en forme" car historiquement, je pense, quand quelqu'un vous posait la question, c'était pous savoir si vous alliez bien à selle.(déf prise sur un site: 

                                      Expression simple et quotidienne de salutation, « comment ça va? » revêt originellement un sens que l’on ne soupçonne pas. On se doute aisément que la question à trait à la santé de son interlocuteur.

                                      Celle-ci serait originaire de la fin du moyen âge avec les débuts de la médecine grand public. A l’époque l’indicateur essentiel de la santé étaient les selles. La question « comment allez vous? » renvoyait directement à la consistence, l’odeur et autres qualificatifs de la défection de l’interlocuteur.

                                      Pour les derniers sceptiques tentez de traduire l’expression anglo-saxonne « How do you do? », littéralement « comment fais tu? ».

                                      0 1 0 0 0 0
                                      • Merde alors ! :-))))

                                        0 1 0 0 0 0
                                        • C'est le cas de le dire... 😂 

                                          0 0 0 0 0 0
                                        Not logged in users can't 'Comments Post'.
                                        •  · 471 views
                                        Info
                                        Added:
                                        Changed: