• 389

France - 5 Décembre, le grand jour ?

5 décembre nous y voilà. Date annoncée depuis longtemps, mais gesticulations du gouvernement et propagande médiatique ne semblent pas avoir entamé la détermination des Français, la grève est annoncée comme massive. De toute part on tente de récupérer ce mouvement à son avantage, à commencer du côté syndical à l'origine de cette journée de grève parce que la colère monte et qu'ils ne veulent pas une fois de plus se faire coiffer au poteau par le mouvement des gilets jaunes qu'ils n'aiment absolument pas pour cette raison.

Tentative de reprise en main de la contestation, mais tentative vaine à mon avis, le mouvement ne leur appartient plus, et puis y en a que ça arrange très bien.

Côté gouvernement, on fait semblant d'être serein, justement parce qu'une manifestation encadrée par les syndicats se passe toujours relativement bien contrairement à l’imprévisible et insaisissable mouvement des gilets jaunes. En outre, ils font semblant, enfin je l'espère pour eux, de croire que c'est une manif contre la réforme des retraites qui elle-même fait semblant d'être une réforme, mais qui n'est rien d'autre qu'un premier pas vers la privatisation de la sécurité sociale. Mais laissons ça de côté, même si c'est l'axe principale, ce n'est qu'une Nième goutte d'eau qui fait déborder un Nième vase il est évident que la colère va bien au delà du problème des retraites.

Alors je crois qu'ils pensent à que la situation est plus ou moins sous contrôle, il se pourrait même que cette grève ils l'aient voulue. Jeu dangereux, mais ce gouvernement n'a de cesse que de souffler sur les braises. Il se pourrait qu'il souhaite ainsi canaliser la colère grandissante en remettant les syndicats dans le coup, pensant ainsi étouffer le mouvement des gilets jaunes à tout jamais.

Je me dis qu'aujourd'hui il est inimaginable d'arriver à paris avec un gilet jaune sur le dos sans se faire arrêter 87 fois alors que des centaines et des centaines de cars vont y arriver sans encombre aujourd'hui et bien je trouve ça étrange.

J'ai toujours beaucoup de mal à déterminer si ce gouvernement est débile ou machiavélique, ou les deux en même temps.

Côté médias la seule question qui semble les intéresser, est a peu près toujours la même, il y a-t-il risque de violence ou pas, c'est la seule chose que le logiciel de leurs "experts" leur permet de commenter. Sinon, avant même que la journée ne commence ils diront déjà qu'il y a moins de monde que prévu et tout le blabla habituel sans oublier les gens qui veulent travailler que l'on prend en otage etc etc...

Bref, voyons comment ça va se passer...

Le dispositif sécuritaire annoncé pour cette journée de mobilisation interprofessionnelle a commencé à être mis en place dans la soirée du 4 décembre. Drones de surveillance dans le ciel, canons à eau et blindés légers de la gendarmerie au sol, seront déployés, sans compter une quinzaine de brigades motocyclistes de répression de l'action violente (BRAV). Alors que jusqu'à 1 000 casseurs seraient attendus par la préfecture de police de Paris, les forces de l'ordre vont devoir composer avec les effectifs disponibles dans toute la France.

En même temps quand on sait qui sont les casseurs et d'où ils viennent, leur nombre est un peu facile à prévoir. Alors même tactique que d'habitude, on les laisse venir, casser, ainsi on a un prétexte pour nasser tout le monde et on gaz massivement? 

Le port autonome de Strasbourg est également bloqué.

Les premiers blocages font déjà saturer le trafic routier aux abords des villes et des zones industrielles partout en France.

Les Réunionnais ont sorti les gilets jaunes et les percussions pour cette journée de lutte sociale dans la bonne humeur.

Deux membres du Syndicat Universitaire de Montpellier (SCUM), qui tentaient de bloquer l’entrée du campus, ont été blessés légèrement à l’arme blanche, selon France 3 vers 7h du matin. L'un des blessés a rapporté que des individus étaient arrivés cagoulés en criant : «Dégagez la Gauche, retournez travailler !»

Replies (20)
  • Baloo pourquoi ce post n'apparaît pas avec les autres sur la page d'accueil ? Je ne comprends pas le lien avec la privatisation de la sécu, il est question de ça sérieusement ?

    la réforme des retraites qui elle-même fait semblant d'être une réforme, mais qui n'est rien d'autre qu'un premier pas vers la privatisation de la sécurité sociale

    Tu as lu ça où toi ? Quant aux casseurs, on leur a préparé des munitions. photo prise aujourd'hui sur les champs, ce qui a choqué tout le monde évidement. Alors ils viennent d'où les Black Bloc, du nouveau à ce sujet ?

    image_transcoder.php?o=bx_froala_image&h=1364&dpx=1&t=1575552328


    • Attends, je pense que ce n'est que le début de quelque chose de bien plus large, on est pas du tout dans le même contexte, cette fois, il ne faut pas perdre de vue que ça touche plusieurs pays, ce n'est pas une révolte d'un peuple, mais bien une révolte des peuples. je crois que ce contexte est unique...

      • De toute façon, ça ne peut continuer ainsi. Reste à voir si ce sera (de nouveau - 1789, 1848, 1870, 1917, 1918/19...) une révolution ou un changement en douce ou bien... l'installation d'une dictature. 

        • La Révolution française n'était pas seule non plus. A la même époque il y a eu des révolutions en Suisse et aux Pays-Bas notamment.

        • Ah, je ne sais pas, je me posais la question justement mais ta réponse l'a fait revenir. Bien sûr que non il n'est pas question de ça officiellement on ne va jamais te dire qu'on va privatiser la sécurité sociale et pourtant c'est déjà en cours. Tu n'as pas une assurance santé complémentaire toi ? Je n'attends pas ta réponse, je suis certain que si, et pourquoi en as-tu une ? Parce qu'ils ont fait en sorte que ça soit devenu indispensable !

          Il se passera exactement la même chose avec les pensions. Pas besoin de l'imposer, il leur suffira de baisser progressivement la valeur du point et d'office les gens se tourneront vers des assurances privées, du moins, comme pour la complémentaire santé, ceux qui en ont les moyens, tant pis pour les autres ! Voilà où elle est la destruction de la sécurité sociale. 

          Pour rappel, la pension à points, c'est ce mécanisme par lequel le gouvernement veut allonger automatiquement notre carrière ou baisser le montant de notre pension en fonction de l'espérance de vie ou de la situation budgétaire. Ce système existe en Suède depuis des années et aujourd'hui, il faut travailler jusque 68,5 ans pour gagner la pension qu'on avait avant à 65 ans. En Allemagne, depuis qu'on a introduit la pension à points en 2002, le montant des pensions a baissé de 10 % par rapport aux salaires. Résultat ? 2,7 millions d'Allemands de plus de 65 vivent sous le seuil de pauvreté. La pension à points c'est donc travailler plus longtemps alors qu'on est malade du boulot. La pension à points c'est donc des pensions encore plus petites alors qu'on a déjà les pensions parmi les plus basses d'Europe.

          C'est du business rien d'autre ! C'est encore une fois du Robin des bois à l'envers. 


        • Plus d'un million de personnes quand même sur toute la France, chiffre moyen police/syndicat, c'est pas mal ça quand même. 

          Hey, nous les Belges on est cités en exemple :-) Pour une fois !

          Belgique : quand la mobilisation faisait reculer le gouvernement sur la réforme des retraites En 2017, l'exécutif belge annonçait sa volonté d'entamer dans l'année une réforme des pensions avec un système à points. Mais la contestation s'est emparée de la rue, forçant le gouvernement à reculer. De quoi inspirer les grévistes français ?

          • C'est beaucoup et peu à la fois, je crois que tout le monde n'a pas encore bien compris quel était l'enjeu et certains ne se sentent pas encore concernés. En même temps, beaucoup ont peur de manifester aujourd'hui en France. Risquer de perdre un oeil, une main, de se faire arrêter, de se prendre un pavé, ce n'est pas rien.

            Dans ces conditions, c'est vrai que quand même un exploit.

            Mais il se pourrait que ça s'arrange un peu, hier, les pompiers se sont mit régulièrement en tête de cortège, en rempart entre les forces de l'ordre et les manifestants, faisant ainsi reculer ceux-ci.

            Je ne m'étais pas trompé quand j'avais dit qu'on ne les aurait qu'une fois, la fois précédente, ils étaient en civil et se sont fait massacrer, cette fois bien évidement, ils étaient protégés. 

            Un gilet jaune, si il a un masque en papier sur lui, il se fait arrêter et c'est confisqué, qiuand on ne l'embarque pas, avec les pompiers, c'est raté !

            Et puis on ne nasse pas 500.000 personnes comme on le fait avec 10 ou 30.000.

            En outre, ce n'est pas impossible que les forces de l'ordre dépose les armes. A force de les opposer au peuple, la situation se gâte sérieusement.

            «Les forces de l'ordre ne sont pas une variable d'ajustement social» Interrogé par RT France, Jean-Pierre Colombies, ancien commandant de police et porte-parole de l'association policière UPNI (Union des policiers nationaux indépendants), a pour sa part rappelé que ces courriers arrivent dans un contexte de tensions sociales déjà exacerbées, le gouvernement étant en confrontation avec une frange croissante de la population française, notamment sur la question de la réforme des retraites, mais pas uniquement : «Les policiers sont devenus le réceptacle et le catalyseur de violences qui sont en réalité adressées au gouvernement...

            On dirait que ça commence à réfléchir, il faut dire que certains CRS ont reçu des lettres de menaces concernant leurs familles, on parle d'une dizaines de lettres.

          • Espérons que ça marche... Car si la France tombe, nous risquons de suivre.

            • Oui la France ou même d'autres pays, toute victoire d'un peuple est bonne à prendre vu les attaques que ceux-ci subissent un peu partout. Mais c'est vrai la France ça serait encore mieux, c'est quand même un pays voisin et un grand pays. Mais j'ai bon espoir cette fois il y a de la détermination dans l'air et surtout la confiance est à zéro ou pas loin. Finalement, si il y a bien une chose pour laquelle il faut remercier ce gouvernement et d'autres d'ailleurs, c'est de l'avoir complètement détruite. Il serait grand temps qu'on arrête de faire confiance totale à des gens que nous ne connaissons absolument pas. Ce serait déjà un bon début !

            • Ca sent pas bon tout cela...plus rien ne va.

              • Moi j'y vois quand même du bon, les gens se réveillent, sortent et se parlent, et pas que des pensions, toute sorte de sujets de société devenus tabous au fil des années.

              • Plus de 200.000 personnes à Marseille pour cette seconde grande journée, soit plus que le 5 décembre. Un peu logique quand entre-temps on a appris que le haut commissaire chargé des retraites "père" de la réforme est aussi un escroc qui a été en lien avec des fonds de pension privés. Ceci confirme bien ce que je précisais en préambule.

                • Mais comment peut-on maintenir tout un pays dans un tel bordel, 35 jours déjà et la situation semble complètement bloquée. Ce gouvernement ne peut quand même pas continuer ainsi jusqu'à la fin de son mandat tout de même, ça n'est pas possible ça ! 

                  • Oui, mais si j'ai bien compris, c'est ce que voulait la CFDT ça le retrait de l'âge pivot, du coup ils vont sortir du mouvement eux non ?

                    • C'est ce que disais en préambule de ce post, il faut se méfier des syndicats, ce n'est pas nouveau, c'est l'essence même de la naissance des gilets jaunes. Si les gens avaient pu compter sur les syndic pour défendre leurs intèrêts il n'y aurait jamais eu de GJ.

                      De toute part on tente de récupérer ce mouvement à son avantage, à commencer du côté syndical à l'origine de cette journée de grève parce que la colère monte et qu'ils ne veulent pas une fois de plus se faire coiffer au poteau par le mouvement des gilets jaunes qu'ils n'aiment absolument pas pour cette raison.

                      Les syndicats,  "appartiennent tous" ( (sauf SUD ) a la Confédération Européenne des Syndicats qui est rémunérée par la Commission Européenne a charge d'appliquer les décisions de la commission ! Le patron en est Laurent Berger ... c'est eux qui ont validé la loi travail dans le dos de leurs syndiqués... !!! la réforme des retraites et prévue par l'U.E et imposée à Macron qui n'est que leur meilleur vassal.

                      Tout ça il faut le voir comme un circuit fermé.

                      Je le redis, je pense que la France est devenue le nouveau laboratoire de l'UE, les Français leurs nouveaux rats. L'ancien labo, la Grèce est tout cramé.

                      La CFDT oui, mais sa base ? Je ne crois pas qu'elle a fait 36 jours de grève pour rien du tout et qu'elle tombe dans ce piège cousu du fil blanc comme c'est le cas d'habitude.

                      Les médias comme d'habitude par contre, jouent le jeu maléfique du pouvoir, ils sont tous à crier la "victoire" des syndicats.

                      Demain ou après, les mêmes se demanderont encore, c'est quoi tout ce bruit dehors, que veulent-ils ?

                      Bref tout ce beau monde ne retient aucune leçon. Je crains qu'il ne faillent bientôt gifler plus fort.


                      • Voilà du renfort, «100% des barreaux de France sont en grève». Or les avocats ne font jamais grève, lol ! Donc les avocats ne sont pas des élites. re-lol.

                      Not logged in users can't 'Comments Post'.